Livre – L’ambition – Amélie de Bourbon parme – A couper le souffle

Livre – L’ambition – Amélie de Bourbon parme – A couper le souffle

C’est assurément le livre le plus captivant que j’ai pu lire depuis de nombreuses années.
Un souffle indéniable, une plume raffinée et élégante, un entrelacement de fiction et de réalité, un va et vient de l’Histoire à l’histoire, une plongée dans un univers lointain et pourtant familier.

Rome, se déroule page après page, alors qu’elle sort de terre ou ressurgit après des siècles, en cette aube de la Renaissance qui déjà bat son plein à Florence où le héros fait ses classes, dans l’intimité de ces illustres génies de l’époque qui pour nous sont autant de références à moultes citations, mais qui sous la plume d’Amelie de Bourbon Parme, prennent vie avec force de détails et d’émotions, réelles ou supposées par la descendante du héros. Marcil Ficin, Laurent de Medicis, Michel Ange, Savonarole, Machiavel, tous rassemblés, comme jadis dans cet aréopage florentin qu’ils affectionnaient.

La grande Histoire de cette effervescence artistique, littéraire, religieuse et politique sert tout autant, de trame de fond, de décor que d’intrigue romancée. Où commence la fiction, où s’arrête la vérité historique ? Quels traits de la grandeur ou de la décadence ont été forcés par l’auteur pour les besoins de son récit ou poussés par ses propres convictions ? Il faut un érudit confortablement installé dans sa science pour démêler la fine broderie tissée de main de maitre par la descendante du pape Farnèse.

Prenant prétexte d’une lettre plus moins testament du futur Paul III, la romancière se fait historienne, archéologue, guide cicérone, mais aussi psychologue, pour construire son histoire, chapitre après chapitre sur ce court récit pontifical à partir duquel elle brode son ouvrage, peint son décor, tisse la trame romanesque et amoureuse de son ancêtre, mais aussi son réel chemin de la prison du château Saint-Ange dont il s’évade, jusqu’au cardinalat tant convoité. Les sentiments du jeune Alessandro Farnèse, petite et peu fortunée famille italienne, ses émotions, sont extrapolés, les épisodes historiques de sa vie et leur mise en lumière sont dictés par le parcours autant que par le parti pris d’éclairer cet âge d’ombre et de lumière à l’aune du titre de la saga, « les trafiquants d’éternité ».

On sait combien, le tournant du XVIème siècle romain fut moralement tendancieux et la réputation des Borgia n’est pas usurpée. Mais Rome ne se limite pas à cet aspect. Comme le dit le futur Paul III, le pontificat d’Alexandre VI, ne fut pas le pire et de loin. Il a su aussi apporter à la construction de l’Eglise une pierre solide. Paul III, lui-même a laissé dans l’Histoire le souvenir d’un pape humaniste. Mais il est vrai que Dieu, ambition et familles italiennes s’imbriquaient à l’excès.

Mais je m’éloigne de ce premier tome qui finit avec l’élection du sévère Jules II, second successeur de son ennemi juré le Borgia dont Farnèse était la créature. Luxure, érudition, passions, amour, ère du temps sont les ressorts de cette ambition chevillée au corps d’un prélat pris entre l’amour de sa maîtresse, l’amour des lettres, l’amour de l’Eglise et l’amour de Dieu.

Un cocktail qui nous tient en haleine de la première ligne au dernier mot, suspendu dans l’attente de la suite non encore publiée de cette saga romaine à couper le souffle.

Commentaires

commentaire

Cyril Brun

Cyril Brun

Cyril Brun est journaliste du vin, critique gastronomique, historien, philosophe et ancien chef d'orchestre Diplômé de maitrise du vin, il est dégustateur et formateur, journaliste et critique gastronomique pour plusieurs magasines ou sites. Titulaire d'une maîtrise en histoire médiévale et d'un doctorat en histoire de l'antiquité, il a été chargé de TD sur Rome et la Grèce archaïque à l'université de Rouen, puis chargé de cours sur la Grèce archaïque et classique, la Mésopotamie et l'Egypte à l’université de Quimper. Les travaux de sa thèse portent sur l'Afrique romaine au IIIème siècle après Jésus Christ, mais il s'est ensuite spécialisé sur la Grèce classique tant pour sa religion que pour ses philosophes. Il parcourt la France pour donner des conférences sur l'anthropologie classique, les peuples mésopotamiens mais aussi la musique, rédiger un guide oenotouristique. Chef d'orchestre depuis l'âge de 16 ans, il a dirigé divers ensemble en se spécialisant dans la musique symphonique (avec une prédilection pour Beethoven) et la musique Sacrée. Il a été directeur artistique et musical de diverses structures normandes : Les jeunes chambristes, la Grande chambre, Classique pour tous en Normandie, les 24 heures de piano de Rouen, le festival Beethoven de Rouen, Le Panorama Lyrique Ces compétences en philosophie, en histoire, en musique, mais aussi en littérature l'ont amené a écrire dans diverses revues musicales ou historiques, comme critique ou comme expert. Poussé par des amis à partager ses nombreuses passions, ils ont ensemble fondé Cyrano.net, site culturel dans lequel il est auteur des rubriques musicales et historiques. Il en est le directeur de la rédaction. Il dirige le site musical CyranoMusique dont il est le propriétaire ainsi que du média culturel Rouen sur Scène. Il est directeur d'émissions culturelles (le salon des Muses) et musicales (En Coulisses), sur la chaîne normande TNVC Il est l'auteur de Le Requiem de Mozart, serein ou Damné ? Les fondements de l'anthropologie chrétienne Une nuit square Verdrel La Vérité vous rendra libre