Musicalement correct : la Grèce Antique

Quand la musique rencontre la mythologie. Notre chroniqueur musical présente la musique sous la Grèce Antique. 

C’est par des statues de marbre datant d’environ de 2500 avant notre ère retrouvées sur les îles de Théra et de Cos, que nous savons que la musique de la Grèce antique tire ses influences de  plusieurs civilisations. La première civilisation cycladique s’inspira de la Mésopotamie, de la Phrygie et  de l’Egypte.

C’est à la période géométrique que les représentations relatives à la pratique musicale se développèrent  grandement. C’est aussi le temps des dieux et des mythes. Voici un aperçu des principales « divinités musicales » :

– Apollon, fils de Zeus, dieu de la lumière, de la vérité, de l’interprétation, des songes, de la musique et de la poésie. Il joue de la lyre et dirige le chœur des muses.

– Dionysos : fils de Zeus, dieu du vin, de la danse et du théâtre. Dans son cortège de silènes et de nymphes, Marsyas joue de l’aulos (l’hautbois de l’époque). Le combat que se livrent Apollon et Marsyas (c’est ce dernier qui fut vaincu), oppose les deux principes de la musique grecque : le principe apollinien (lumière-clarté, ordre-beauté) et le principe dyonisien (volupté-extase, ivresse-mythe).

fgfg

Aulos à anche double sur vase en céramique

– Les 9 muses : nymphes puis déesses du rythme et du chant, filles de Zeus et de Mnémosyne, habitent sur les monts Parnasse et Hélicon. Elles incarnent les différents aspects de la musique, du langage, de la danse et du savoir. Clio représente l’histoire et l’épopée ; Calliope, la poésie et le récit chanté ; Melpomène la tragédie ; Thalie, la comédie ; Uranie, la poésie didactique et l’astronomie ; Terpsichore le chant choral et la danse ; Erato l’élégie ; Euterpe la musique et la flûte et enfin Polymnie le chant et les hymnes.

Il existe 3 périodes principales dans la musique grecque :

La période géométrique (XIe – VIIIe  siècle) est caractérisée par le chant dominant, accompagné par des instruments à corde tel la citharodie (cithare).  Le chant est exécuté par les héros homériens eux-mêmes ou par les aèdes (chanteurs professionnels).

La période archaïque (VIIe – Vie siècle) revient plus sur un récitant qu’une déclamation : le rhapsode. L’origine de l’expression chant lyrique date du VIIe siècle où est inventé le chant accompagné par la lyre. Le vers grec constitue une entité musicale et linguistique désigné par le terme mousiké.

fgfh

Lyre avec comme caisse de résonnance une carapace de tortue

La période classique (Ve – Ive siècle), la forme la plus répandue est alors la tragédie. Elle se développa à partir des fêtes de Dionysos, qui comportaient des dithyrambes (hymnes chantés par de chœurs d’hommes accompagné d’un aulos double, souvent écrits pour Dionysos dont un des épiclèses est  dithyrambos). C’est également la période des premiers théâtres.

Ces trois périodes concordent avec celles que suivent la peinture et la sculpture aux mêmes époques.

hdt

Orphée et Eurydice de Louis Ducis , 1808

Orphée et Eurydice, Monteverdi. Premier opéra de l’histoire, s’inspirant très largement de la musique comme des personnages de la Grèce antique.

 

Madeleine musicale de la semaine :

Commentaires

commentaire