De Mélusine à l’or du Rhin

    Je vous propose un petit excursus vers une des œuvres les plus célèbres du maigre de Leipzig qui inspira le mentor de Bayreuth.

    Avec Mer calme et heureux voyage et Les Hébrides, La Belle Mélusine fait partie du trio des ouvertures dites aquatiques de Mendelssohn. Wagner saura se souvenir de cette impression ondoyante dans ses opéras. Comme son si cher ami Schumann, Mendelssohn sera un compositeur malheureux en opéra. L’un comme l’autre ont attendu, toute leur vie, en vain, la consécration lyrique de l’opéra. Mais Felix se révélera un maître en matière d’ouverture et de musique de scène. Célébré comme le révélateur de la Mattheus Passion de Bach, il est aussi reconnu comme le génie du Songe d’une nuit d’été.

    Félix Mendelssohn-Bartholdy

    Ses trois grands succès en matière d’ouverture (le Songe, Les Hébrides et La Belle Mélusine) que lui-même, si avare en publications, voulut éditer en une même trilogie, sont pour Schumann, « les trois grâces ». Achevée en 1833, créée par Moscheles à Londres le 7 avril 1834, elle porte le titre initial de « Mélusine, l’ondine et le chevalier ». Mendelssohn la créera à Düsseldorf avant de remanier la partition plusieurs fois, pour finalement la créer dans son fief de Leipzig en 1835.
    A la fois princesse et fée, Mélusine est un personnage légendaire des contes poitevins, issu d’un conte de Tieck. Beethoven, à qui on avait proposé le sujet, ne le retint pas et c’est donc Conradin Kreutzer qui en fit un opéra. L’ayant vu Mendelssohn se prit à en faire un conte sans parole autour de trois thématiques. Le thème aquatique en fa majeur (« Une figure de vague tout à fait magique » selon Schumann), le thème de Mélusine en la bémol Majeur et enfin le thème en fa mineur de Lusignan. Sans parvenir à se rejoindre, les deux mondes aquatiques et terrestres se sépareront, l’ondine se retirant avec les eaux.

    Wagner

    On reconnaîtra sans peine le thème qui inspira le motif fluvial de l’Or du Rhin de Wagner. Celui-ci critiquera le passéisme de Mendelssohn mais ne le pillera pas moins régulièrement. En prêtant un peu plus l’oreille, quelque chose du Shéhérazade de Rimski-Korsakoff est aussi nettement perceptible.

    Mendelssohn meurt prématurément le 4 novembre 1847. Malgré sa douleur et son état de faiblesse, Schumann viendra aux obsèques depuis Dresde avec Clara, aux côtés de Moscheles, David ou encore le jeune Joachim. Le 11 novembre, le Gewandhaus, l’orchestre de celui qui fut un des plus grands maestro de son temps, interprétera, outre le Paulus et le cantique de Siméon composé pour la mort de sa sœur « Seigneur tu peux maintenant laisser ton serviteur s’en aller… », cette Belle Mélusine.

    La belle Mélusine, ouverture en fa majeur op. 32

Commentaires

commentaire

Cyril Brun

Cyril Brun

Cyril Brun est journaliste du vin, critique gastronomique, historien, philosophe et ancien chef d'orchestre Diplômé de maitrise du vin, il est dégustateur et formateur, journaliste et critique gastronomique pour plusieurs magasines ou sites. Titulaire d'une maîtrise en histoire médiévale et d'un doctorat en histoire de l'antiquité, il a été chargé de TD sur Rome et la Grèce archaïque à l'université de Rouen, puis chargé de cours sur la Grèce archaïque et classique, la Mésopotamie et l'Egypte à l’université de Quimper. Les travaux de sa thèse portent sur l'Afrique romaine au IIIème siècle après Jésus Christ, mais il s'est ensuite spécialisé sur la Grèce classique tant pour sa religion que pour ses philosophes. Il parcourt la France pour donner des conférences sur l'anthropologie classique, les peuples mésopotamiens mais aussi la musique, rédiger un guide oenotouristique. Chef d'orchestre depuis l'âge de 16 ans, il a dirigé divers ensemble en se spécialisant dans la musique symphonique (avec une prédilection pour Beethoven) et la musique Sacrée. Il a été directeur artistique et musical de diverses structures normandes : Les jeunes chambristes, la Grande chambre, Classique pour tous en Normandie, les 24 heures de piano de Rouen, le festival Beethoven de Rouen, Le Panorama Lyrique Ces compétences en philosophie, en histoire, en musique, mais aussi en littérature l'ont amené a écrire dans diverses revues musicales ou historiques, comme critique ou comme expert. Poussé par des amis à partager ses nombreuses passions, ils ont ensemble fondé Cyrano.net, site culturel dans lequel il est auteur des rubriques musicales et historiques. Il en est le directeur de la rédaction. Il dirige le site musical CyranoMusique dont il est le propriétaire ainsi que du média culturel Rouen sur Scène. Il est directeur d'émissions culturelles (le salon des Muses) et musicales (En Coulisses), sur la chaîne normande TNVC Il est l'auteur de Le Requiem de Mozart, serein ou Damné ? Les fondements de l'anthropologie chrétienne Une nuit square Verdrel La Vérité vous rendra libre