Dernière minute
Accueil » Promenade des arts » Actualités des arts » Julien Courbet – Faut-il toujours parler de sexe pour faire rire ?
Julien Courbet – Faut-il toujours parler de sexe pour faire rire ?

Julien Courbet – Faut-il toujours parler de sexe pour faire rire ?

Jeune et joli à 50 ans

Voilà un intéressant spectacle qui n’est pas pour nous laisser sans d’innombrables questions. Mais n’est-ce pas le propre des humoristes de nous donner à penser ?
Pas de vulgarité verbale mais un obsédant (le terme semble adéquat) retour au sexe, comme un leitmotiv musical. En une soirée, notre monde le plus actuel est croqué sur le vif de son quotidien, sans tabous et c’en est rassurant. Rassurant de voir qu’une star de ce show-biz qui nous paraît tellement hors sol, se laisse interpeller par les mêmes absurdités du monde d’aujourd’hui. Les travers de la pub qui nous prend pour des demeurés, les énormités du monde sportif ou des quartiers chauds. Bref quand un comique dénonce par le rire ce qui nous semble, à nous, pauvres mortels du quotidien, incohérent absurde, c’est rassurant. Rassurant de voir que si l’homme d’aujourd’hui subit, il n’est pas dupe. Et cela est formidablement porteur d’un souffle de joie, porté par l’humour et le fou rire.

Evidemment, comment parler de ce monde sans parler du sexe qui le régit, parfois à outrance. On peut regretter que, malgré un vocabulaire des plus corrects, le sexe ait été l’apparent fil rouge de ce spectacle. Mais peut-il en être autrement ? Peut-on vraiment parler de ce monde dans son quotidien sans revenir au sexe ? De sorte que, oui, cet ostinato n’est qu’un apparent fil rouge. Sur le thème de l’homme de la cinquantaine c’est un discret hommage à la fidélité conjugale que Julien Courbet à rendu. Le sexe était toujours la caricature de la déviance sexuelle qui, certes, fait rire mais n’est pas sans laisser une petite amertume.
Du reste, l’attitude du public était elle aussi très rassurante. Les blagues un peu scabreuses n’ont pas déclenché l’hilarité et les couples de 20/35 et 56 ans de mariage ont été plébiscités.
Il n’est pas impossible que certains, dans la salle, se soient sentis visés par les caricatures de l’adultère, du mensonge ou de l’usure. Le rire permet finalement bien des choses en même temps qu’il renvoie un intéressant miroir du public, enfin de nous… Un public qui, en effet, n’a pas ri de tout. Rire jaune pour les prêtres pédophiles. Rires forcés, voire gênés, quand Julien Courbet caricature les homosexuels. Indignation, quand il singe les personnes handicapées.

Bref, drôle, riche, détendant, et Intéressant spectacle, sans concession qui révèle finalement un peu de l’opinion publique, la vraie !

Enguerran Le Victrix pour Scène du monde

Commentaires

commentaire

A propos de La Rédaction