Tweets anonymes – De la violence à la bêtise et de la bêtise à la violence

Éternel débat autour de la poule et de l’œuf. La violence engendre la bêtise et la bêtise engendre la violence, mais qui est à l’origine de ce cercle infernal ? Le cycle est engagé depuis tellement longtemps qu’il est bien difficile de savoir ce qui l’emporte sur l’autre et pourtant, le sage passe pour un non violent. La violence, en effet, est aveugle, difficilement contrôlable. Elle est en même temps sa propre fin puisqu’elle donne la satisfaction d’avoir le dernier mot. Satisfaction illusoire s’il en est puisqu’elle cherche davantage à faire taire, à écraser qu’à gagner l’autre à sa cause. Finalement la violence est le succédané de la pensée défaillante. En ce sens elle renvoie à la sempiternelle loi du plus fort et vous me voyez venir, au sacro-saint rapport de force.

La violence est aussi la conséquence de peurs non maîtrisées. Peur de perdre, de ne pas avoir le dernier mot, de souffrir, de ne pas être entendu, de perdre la face, la violence se veut toujours écrasante, destructrice. Je ne parle pas là de ce que l’on appelle la violence légitime qui appartient aux États par exemple, en ce qui concerne la peine de mort.

S’abandonner à la violence ratifie la carence de l’intelligence en même temps que l’orgueil de ne pas vouloir reconnaître sa défaillance tant en matière de sagesse que de courage quand la peur nous gagne. L’engrenage incontrôlé de ces peurs, de cet orgueil et de l’incapacité à « convertir » l’autre est donc alimenté en grande partie par la bêtise impulsive (laissons de côté les troubles psychiques personnels qui viennent aggraver le fait). Bref l’abêtissement des masses, en fait des bêtes. Mais ne prenons pas trop de distance avec ces bêtes humaines qu’il nous est si facile de stigmatiser. La violence de tweets anonymes, de commentaires haineux que nous sommes nombreux à être capables de poster témoignent malheureusement que nous sommes « comme les autres ». Nos peurs, nos carences de formation, nos doutes nous conduisent parfois, voire souvent, à terrasser l’autre par mille formes de violences.

Commentaires

commentaire

Cyril Brun

Cyril Brun

Cyril Brun est journaliste du vin, critique gastronomique, historien, philosophe et ancien chef d'orchestre Diplômé de maitrise du vin, il est dégustateur et formateur, journaliste et critique gastronomique pour plusieurs magasines ou sites. Titulaire d'une maîtrise en histoire médiévale et d'un doctorat en histoire de l'antiquité, il a été chargé de TD sur Rome et la Grèce archaïque à l'université de Rouen, puis chargé de cours sur la Grèce archaïque et classique, la Mésopotamie et l'Egypte à l’université de Quimper. Les travaux de sa thèse portent sur l'Afrique romaine au IIIème siècle après Jésus Christ, mais il s'est ensuite spécialisé sur la Grèce classique tant pour sa religion que pour ses philosophes. Il parcourt la France pour donner des conférences sur l'anthropologie classique, les peuples mésopotamiens mais aussi la musique, rédiger un guide oenotouristique. Chef d'orchestre depuis l'âge de 16 ans, il a dirigé divers ensemble en se spécialisant dans la musique symphonique (avec une prédilection pour Beethoven) et la musique Sacrée. Il a été directeur artistique et musical de diverses structures normandes : Les jeunes chambristes, la Grande chambre, Classique pour tous en Normandie, les 24 heures de piano de Rouen, le festival Beethoven de Rouen, Le Panorama Lyrique Ces compétences en philosophie, en histoire, en musique, mais aussi en littérature l'ont amené a écrire dans diverses revues musicales ou historiques, comme critique ou comme expert. Poussé par des amis à partager ses nombreuses passions, ils ont ensemble fondé Cyrano.net, site culturel dans lequel il est auteur des rubriques musicales et historiques. Il en est le directeur de la rédaction. Il dirige le site musical CyranoMusique dont il est le propriétaire ainsi que du média culturel Rouen sur Scène. Il est directeur d'émissions culturelles (le salon des Muses) et musicales (En Coulisses), sur la chaîne normande TNVC Il est l'auteur de Le Requiem de Mozart, serein ou Damné ? Les fondements de l'anthropologie chrétienne Une nuit square Verdrel La Vérité vous rendra libre