Petit billet d’humeur : pénible désinformation…

Quelque chose m’irrite et m’agace cette semaine…

Dans son communiqué du 15 février, condamnant l’assassinat en Libye de 21 coptes par des djihadistes – oui vous avez bien lu, des coptes, des chrétiens égyptiens, quoi  ! -, l’Elysée, commentant cette triste actualité, s’entête à ne vouloir parler que de « ressortissants égyptiens ».

Or, ces derniers ont-ils été tués juste pour le fait d’appartenir à cette nation ? Non ! Alors, Messieurs les membres du gouvernement, cessez de jouer les hypocrites et dîtes-nous une fois de temps en temps la vérité, même si elle vous brûle la langue !

Ou votre peur des chrétiens, cette christianophobie bien ordinaire, est-elle si forte qu’elle vous empêche même de prononcer ce mot ?

Car le monde entier sait que ces otages ont été tués en haine de leur foi, parce qu’ils étaient chrétiens et non parce qu’ils étaient Egyptiens. Le monde sait aussi que quand un Charlie est assassiné en France, au Moyen-Orient, ce sont dix chrétiens qui sont massacrés. Mais le gouvernement de l’Hexagone préfère cacher cette réalité. Que craint il exactement ? De perdre sa crédibilité, celle qui repose sur son mot préféré, la « laïcité », répété à l’envi, comme une incantation magique ? C’est un mot fourre-tout, une vieille ficelle qui arrange ceux qui se cachent derrière à toute occasion et en toute facilité, mais pour combien de temps encore ?

Curieusement, ces otages auraient été d’une autre religion, cela aurait été écrit noir sur blanc. Les communiqués politiques auraient plu en pagaille…. Mais voilà, comme dans notre beau pays, les médias semblent ligotés par le politiquement correct, presque personne ne s’est penché sur ces assassinats de chrétiens ou sinon, ou si peu… Ceux-là sont morts comme les premiers martyrs, le Christ aux lèvres et les cieux entrouverts. Quant à la France, dont les gouvernants successifs ont fait le choix de gommer les racines et l’histoire chrétienne, elle en paie déjà les conséquences. Réagirons-nous enfin ?

Commentaires

commentaire

Rose de Sainte-Claire

Ancienne correspondante d'une agence de presse à Rome, spécialiste des religions et de l'Eglise catholique, Rose de Sainte-Claire est journaliste et collabore à Cyrano.net et à d'autres revues religieuses et profanes.