Pourquoi pas nous ? les propositions choc de Xavier Fontanet

C’est la question titre de Xavier Fontanet pour redresser l’économie française. C’est avec beaucoup d’espérance et de pragmatisme que l’ancien président d’Essilor International pose un regard d’avenir sur notre pays. Sa conviction réside dans le fait que d’autres pays, au plus bas eux aussi, s’en sont sortis. Il n’y a pas de raison pour que la France, dont chaque habitant cache un petit génie, ne puisse pas elle aussi redresser la tête.

Chiffres à l’appui, ce professeur de stratégie passe en revue tous les domaines de compétences et de fragilités de notre économie. Avec l’exemple réussi de l’Allemagne, du Canada et de la Nouvelle Zélande, inspiré par la Suisse, Xavier Fontanet propose des remèdes qui semblent trop simples pour être vrais ! Et pourtant… A la lecture de son livre, il semble que la réussite soit à portée de main. La sortie du tunnel paraît si proche.

Avec un incroyable talent de pédagogue, le fils de l’ancien ministre de Georges Pompidou rend l’économie à la bonne ménagère. Cette économie complexifiée à outrance, il la réduit à la plus simple expression du bon sens. Mais l’ancien chef d’entreprise n’est pas dupe. Il faut, pour envisager la sortie du tunnel, modifier en profondeur les mentalités. L’enjeu n’est rien moins que de redonner aux français le goût et surtout la capacité d’entreprendre, d’être responsables.

A cette condition, le budget de l’Etat peut être réduit d’une façon « naturellement drastique ». Comme les canadiens, il est possible de recentrer l’Etat sur ses activités régaliennes et laisser au génie personnel le soin de créer des emplois. Comme en Nouvelle Zélande, nous pouvons rendre à la sphère privée le système social. Comme les Suisses, nous pouvons décentraliser et décongestionner l’Etat et son administration. Comme l’Allemagne, nous sommes capables de comprendre qu’aider les plus défavorisés n’est pas inconditionnel.
Par le cumul de ses mesures, Xavier Fontanet dégage 350 milliards, soit 40% de plus que les 250 qu’il nous faut trouver.

pourquoi pas nous

« Le Canada a mené une réflexion sur la sphère régalienne, sur les rôles respectifs du citoyen et de l’Etat. En un mot, il nous propose une nouvelle vision de la société à la fois source d’efficacité et d’économie. L’Etat ne cherche plus le pouvoir mais se met au service de l’initiative et parie sur le sens des responsabilités des citoyens. [Avec les Allemands] l’idée force est qu’il faut prendre de soin des entreprises. (…) La lutte des classes est un concept dépassé. (…) Le gouvernement allemand a donc fait le choix d’une solidarité exigeante où chacun est aidé mais doit aussi faire le maximum pour ne pas avoir à demander l’aide publique. (…) La Nouvelle Zélande montre qu’un système de santé concurrentiel mais bien régulé peut être plus efficace et plus respectueux pour tous (clients et professionnels de santé) qu’un monopole délivrant son service gratuitement mais puisant ses ressources de l’impôt. La Nouvelle Zélande démontre aussi que la retraite par capitalisation est deux fois moins couteuse que celle par répartition. »

Alors rebâtir la France ce serait possible ?

Commentaires

commentaire