Eduquer ou formater ?

Madame Taubira soulignait à l’époque du débat sur le mariage pour tous les « profondes divergences sur nos conceptions de la société » : « Dans nos valeurs, a-t-elle affirmé, l’éducation vise à arracher les enfants aux déterminismes sociaux et religieux et d’en faire des citoyens libres » De son côté Vincent Peillon n’a eu de cesse de présenter son projet pour redonner du sens à l’éducation nationale.Un sens que semblait reprendre l’ancien ministre, Najat Vallaud-Belkacem. La question du sens de l’éducation se pose donc avec une réelle acuité qui rejoint, du reste, la problématique du mariage pour tous, Madame Taubira l’avait bien souligné.

Quel est au fond le sens de l’éducation ? La question rejoindrait-elle la signification d’éduquer ? Pas tout à fait. Si éduquer est une action, l’éducation est un contenu. Mais un contenu qui est transmis par l’action d’éduquer. Alors que signifie éduquer ? Étymologiquement c’est conduire au dehors, educere en latin qui a donné educare que l’on traduit par former, instruire. Il y a donc, dans éduquer, l’idée de faire sortir. Mais faire sortir quoi et d’où ? La traduction de educare nous aide à comprendre un peu plus, puisqu’il s’agit de former. Éduquer est donc former quelqu’un en travaillant sur lui-même. Ainsi éduquer c’est transformer une personne, la faire passer d’un état disons brut à un état formé. Mais il est intéressant de noter qu’il n’est pas question de transformer en faisant entrer quelque chose dans cette personne, mais en en faisant sortir quelque chose. Ce n’est pas pour rien que Socrate, le meilleur des pédagogues, utilisait la maïeutique, cette science de l’accouchement, avec ses disciples. Éduquer c’est donc conduire une personne à tirer du fond d’elle-même un être nouveau. Éduquer n’est pas une rupture entre une personne non formée et un nouvel être formé. C’est au contraire une continuité qui fait grandir l’être. En d’autres termes éduquer n’est pas formater une personne, mais la faire grandir. Ce n’est pas imposer un savoir ou une opinion, mais c’est donner à celui que l’on éduque les moyens de grandir.

L’éducation est ainsi l’ensemble des moyens mis à disposition pour éduquer, pour faire grandir. La question qu’il convient alors de se poser est donc, l’éducation qui est donnée aux enfants les fait-elle grandir ? Dit autrement, l’éducation est-elle juste ? Deux remarques préalables s’imposent donc. Que veut dire grandir pour l’enfant d’une part et d’autre part, chaque enfant étant unique, ses besoins le sont aussi. L’éducation est donc un composé de ce qui est bon pour l’Homme en général, ce qui convient au développement de tout être humain et de ce qui, sur cette base commune, est nécessaire en particulier pour telle personne unique.

Voilà donc le sens de l’éducation, faire grandir chaque personne. Cela suppose donc de savoir ce qui est nécessaire au développement intégral de la personne humaine. Redonner du sens à l’éducation c’est avant tout retrouver le sens de l’Homme. Ce n’est qu’alors que nous pourrons adapter l’éducation et lui donner le sens juste qui est le sien, faire des enfants, de chaque enfant, des hommes et des femmes libres et responsables.

Commentaires

commentaire

Cyril Brun

Cyril Brun

Cyril Brun est chef d'orchestre et historien. Titulaire d'une maîtrise en histoire médiévale et d'un doctorat en histoire de l'antiquité, il a été chargé de TD sur Rome et la Grèce archaïque à l'université de Rouen, puis chargé de cours sur la Grèce archaïque et classique, la Mésopotamie et l'Egypte à l’université de Quimper. Les travaux de sa thèse portent sur l'Afrique romaine au IIIème siècle après Jésus Christ, mais il s'est ensuite spécialisé sur la Grèce classique tant pour sa religion que pour ses philosophes. Il parcourt la France pour donner des conférences sur l'anthropologie classique, les peuples mésopotamiens mais aussi la musique. Chef d'orchestre depuis l'âge de 16 ans, il a dirigé divers ensemble en se spécialisant dans la musique symphonique (avec une prédilection pour Beethoven) et la musique Sacrée. Il est actuellement directeur artistique et musical de diverses structures normandes : Les jeunes chambristes, la Grande chambre, Classique pour tous en Normandie, les 24 heures de piano de Rouen, le festival Beethoven de Rouen, Le Panorama Lyrique Ces compétences en philosophie, en histoire, en musique, mais aussi en littérature l'ont amené a écrire dans diverses revues musicales ou historiques, comme critique ou comme expert. Poussé par des amis à partager ses nombreuses passions, ils ont ensemble fondé Cyrano.net, site culturel dans lequel il est auteur des rubriques musicales et historiques. Il dirige le site musical CyranoMusique dont il est le propriétaire ainsi que du média culturel Rouen sur Scène. Il est directeur d'émissions culturelles (le salon des Muses) et musicales (En Coulisses), sur la chaîne normande TNVC Il est l'auteur de Le Requiem de Mozart, serein ou Damné ? Les fondements de l'anthropologie chrétienne Une nuit square Verdrel La Vérité vous rendra libre