Connaissance des vins I – La vigne avant le vin 1- Le sol

Nous vous livrons ici, en prémices, des extraits du livre Le vin à la bouche, tiré des formations « connaissance du vin » données par Cyril Brun. Vous pourrez bientôt suivre ces cours en ligne ou venir au manoir du chêne Saint-Louis pour des sessions de formation.

Première partie – La vigne avant le vin, la vinification

I- La vigne c’est un terroir

Le terroir, c’est un ensemble de trois éléments indissociables, les sols et sous-sol, le climat et l’expérience des hommes.
La vigne, c’est un ensemble de cépages aux qualités particulières qui demandent une conduite de la vigne propre.

1- Le terroir

A- Le sol

Sols et sous-sol distinction et interaction.
Si élémentaire que cela puisse paraitre, le sol est en surface et le sous-sol en profondeur (la roche mère). Mais les deux ne cessent d’alimenter de nombreux échanges riches pour la vigne. Si ces échanges cessent, pour diverses raisons, la vigne s’en ressentira. Certaines conduites de la vigne, certains labours permettent et renforcent cette vitale interaction.

1- Sous-sols

Il existe trois types de sous-sols, aux caractéristiques bien distinctes.
Les roches de feu qui proviennent du refroidissement du magma. En surface, le basalte ; en profondeur, le granit.
Les roches déposées, sédimentaires proviennent de l’érosion, comme le grès ou l’argile ; du dépôt d’êtres, c’est le cas du calcaire ou encore composé des deux, ce sont les marnes.
Enfin, les roches transformées par les mouvements telluriques ou le temps, ainsi le granit en schiste et le calcaire en Marne, en craie.

2- Interaction sol et sous-sols

Les matières sont différentes. Si le sol est fait de matière organique, le sous-sol, lui, est composé de matière minérale. Un mélange des deux matières s’opère par décomposition de la matière organique (humus) et de la matière minérale (limon, argile…) grâce notamment aux vers de terre. Ce mélange attire les minéraux du sol (par réaction d’ions) qui au lieu de partir vers le bas, remontent. Ce qui offre un réservoir de fertilité et fait le lien entre acidité et sol.
Il faut donc permettre la formation d’humus, donc de champignons. Les labours profonds, enfoncent la matière organique et ne permettent pas que ce mélange se fasse de manière correcte.

a- Impact sur les vins

Parce qu’ils sont d’origine et de compositions différentes, les sols ont un impact direct sur les vins.
Ainsi, les granits font des vins puissants, tandis que le calcaire donne des vins frais et légers
Les marnes permettent une certaine humidité, quand les galets ronds de Châteauneuf-du-Pape gardent la nuit la chaleur du jour
Un sol meuble en pente entraine ruissellement et perméabilité, friabilité. Le sable, pour sa part, donne des peaux moins colorées
Et bien entendu cela joue sur la minéralité du vin, même si l’origine de la minéralité est encore aujourd’hui difficilement identifiée. Le chardonnay est très perméable aux sols et notamment à la minéralité

b- Les grandes régions de vins et géologie

Inévitablement, la géologie marquant chaque région, les vins de chaque région vont être typé par la géologie.
Le granit est une des caractéristiques des vins de la vallée du Rhône septentrionale ou du Beaujolais. Le calcaire est la marque claire de la Bourgogne ; la craie est inséparable de la Champagne. Le schiste, pour sa part, se retrouve en Languedoc, en Anjou noir.
Le bordelais se répartit entre les aires d’appellation de Blaye, Entre deux mers, libournais, dominées par l’argilo calcaire, tandis que le graveleux constitue l’essentiel des sols de Graves, sauternes et du Médoc.

A suivre le climat…

Commentaires

commentaire

Cyril Brun

Cyril Brun

Cyril Brun est journaliste du vin, critique gastronomique, historien, philosophe et ancien chef d'orchestre Diplômé de maitrise du vin, il est dégustateur et formateur, journaliste et critique gastronomique pour plusieurs magasines ou sites. Titulaire d'une maîtrise en histoire médiévale et d'un doctorat en histoire de l'antiquité, il a été chargé de TD sur Rome et la Grèce archaïque à l'université de Rouen, puis chargé de cours sur la Grèce archaïque et classique, la Mésopotamie et l'Egypte à l’université de Quimper. Les travaux de sa thèse portent sur l'Afrique romaine au IIIème siècle après Jésus Christ, mais il s'est ensuite spécialisé sur la Grèce classique tant pour sa religion que pour ses philosophes. Il parcourt la France pour donner des conférences sur l'anthropologie classique, les peuples mésopotamiens mais aussi la musique, rédiger un guide oenotouristique. Chef d'orchestre depuis l'âge de 16 ans, il a dirigé divers ensemble en se spécialisant dans la musique symphonique (avec une prédilection pour Beethoven) et la musique Sacrée. Il a été directeur artistique et musical de diverses structures normandes : Les jeunes chambristes, la Grande chambre, Classique pour tous en Normandie, les 24 heures de piano de Rouen, le festival Beethoven de Rouen, Le Panorama Lyrique Ces compétences en philosophie, en histoire, en musique, mais aussi en littérature l'ont amené a écrire dans diverses revues musicales ou historiques, comme critique ou comme expert. Poussé par des amis à partager ses nombreuses passions, ils ont ensemble fondé Cyrano.net, site culturel dans lequel il est auteur des rubriques musicales et historiques. Il en est le directeur de la rédaction. Il dirige le site musical CyranoMusique dont il est le propriétaire ainsi que du média culturel Rouen sur Scène. Il est directeur d'émissions culturelles (le salon des Muses) et musicales (En Coulisses), sur la chaîne normande TNVC Il est l'auteur de Le Requiem de Mozart, serein ou Damné ? Les fondements de l'anthropologie chrétienne Une nuit square Verdrel La Vérité vous rendra libre