RHE – Quel plaisir de se revoir…

Quel plaisir de se revoir… et de partager notre passion du hockey entre amis, les yeux rivés sur le palet ! Après plus d’un an d’une situation sanitaire oppressante et anxiogène, la vie et le sport reprennent doucement leurs droits…
Certes, la « vie d’avant » est toujours un lointain souvenir, pour preuve ce passe sanitaire qui déchire bien des familles et impose une violence sans nom… Mais même si les contraintes demeurent fortes, nous pouvons enfin nous retrouver sur quelque chose que nous aimons, plutôt que sur quelque chose qui nous déchire et nous divise…

Rouen de retour en Ligue des Champions (CHL) !

Rouen retrouve donc la Champion Hockey League après sa dernière qualification historique en 8e de finale durant la saison 2018/2019 (1er club français à atteindre ce niveau, après avoir remporté 2 Coupes Continentales en 2012 et 2018), avec l’envie de réitérer l’exploit, et pourquoi pas le dépasser ! Voilà l’objectif affiché des Rouennais, prêts à porter haut leurs couleurs (jaune et noir) lors de cette nouvelle campagne européenne.
Pourtant, malgré l’un des plus beaux palmarès de Ligue Magnus, Rouen fait encore figure de petit poucet dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. Cette année de hockey encore perturbée par le Covid, à offert à Rouen un tirage au sort plutôt clément. En effet, dans sa poule, Rouen rencontre les Ukrainiens de Donetsk, les Danois de Rungsted (qu’il a déjà battus lors de la Coupe Continentale de 2016), et les Autrichiens du KAC Klagenfurt. Si les 2 premiers semblent à portée du champion en titre de la Ligue Magnus, le club de Klagenfurt évolue dans une ligue supérieure à la Ligue Magnus… Et c’est par ce colosse, à l’extérieur, que Rouen a entamé, vendredi 3 septembre, le 1er match de cette prestigieuse compétition…

Une entame de match… compliquée…

Maillots du RHE (Rouen Hockey Elite) sur le dos et privés de hockey depuis 1 an, les fidèles supporters des Dragons étaient bouillants à l’entame du match ! Leur ardeur fut vite refroidie par un but « casquette »… En effet, après seulement 2 min. 48 s de jeu, Sacha Guimond, défenseur rouennais fraîchement arrivé, eut la très mauvaise idée de faire une passe à un partenaire juste devant la cage… Le palet étant intercepté par le capitaine de Klagenfurt, qui se retrouvait seul face au gardien rouennais pour marquer le but… encore tout sourire du cadeau qui lui avait été fait (1-0) ! Autant dire qu’après une pareille entame de match, la soirée s’annonçait longue…

Le reste de la première période montrait une belle envie des 2 côtés mais laissait clairement apparaître le manque de forme des 2 équipes, qui jouaient là leur 1re confrontation officielle (le championnat français ne reprenant que le 27 septembre et le championnat autrichien le 17 septembre). Le manque de vitesse de patinage et le déchet technique important des deux équipes dans ce 1er tiers laissaient craindre un match terne, bien que dominé par Klagenfurt tant au nombre de tirs qu’en termes de possession du palet. Et alors que les équipes s’apprêtaient à rentrer au vestiaire sur ce score de 1-0, Rouen égalisait grâce à un but quelque peu chanceux. En effet, suite à une grosse pression en attaque, le palet arrivait dans les patins de Vigners pour finir sa course dans le but… Cependant, le but n’a été accordé qu’après de longues minutes de visionnage de la vidéo, car en hockey, un but n’est accordé que lorsqu’il est marqué avec la crosse ou lors d’un rebond involontaire sur un joueur. Ce but validé permettait à Rouen de rester vivant dans la partie. (1-1)

Une deuxième période qui monte en intensité

Visiblement vexé par le but de Rouen juste avant la pause, Klagenfurt attaqua la reprise avec force et intensité… Les tirs s’enchaînaient sur la cage rouennaise mais Pintaric, le gardien rouennais, en état de grâce s’imposait en dernier rempart et permettait aux Rouennais de se maintenir dans le match. La vitesse de patinage des 2 équipes avait clairement augmenté et Klagenfurt se montrait très dangereux en contre, sans pour autant parvenir à prendre l’avantage.
La 2e période avançant, les Rouennais parvenaient à rééquilibrer un peu les débats. Les deux équipes proposaient alors un hockey d’un bien meilleur niveau, offrant aux spectateurs un jeu d’une plus grande intensité. Rouen s’offrait quelques frayeurs en perdant des palets en zone offensive qui se transformaient en occasions de but pour Klagenfurt. Au cours de ces occasions de but, le gardien rouennais remportait ses duels, permettant à son équipe de rester au contact.

Une fin de match pleine d’émotion

Dans le 3e et dernier tiers, l’intensité montait encore d’un cran… Les défenses commençaient à craquer des 2 côtés et les attaques se succédaient d’un but à l’autre. Seuls le brio des gardiens des 2 équipes et le manque de réalisme des attaquants de part et d’autre, maintenaient le score inchangé. Les émotions jouaient alors les montagnes russes, passant de moments de frayeurs aux moments d’euphorie selon l’équipe en attaque…
Cependant, plus le 3e tiers avançait, plus les Rouennais montraient de véritables signes de fatigue (perte de vitesse, retard dans les actions) laissant craindre un écroulement de l’équipe en fin de match là où Klagenfurt jetait toutes ses forces dans la bataille. C’est pourtant sur une action rouennaise que le match a failli basculer. En effet, à 2 min. 30 s de la fin du match, après une belle action collective, David Gilbert se retrouva seul sur le côté droit du but de Klagenfurt et reprit sans contrôle le palet qui rebondit sur le poteau alors que le gardien était battu.

Ainsi, contre toute attente, Rouen parvenait à maintenir l’égalité à la fin du temps réglementaire. La prolongation pouvait alors commencer… et s’arrêter après seulement 43 s de jeu, par un but en or de Klagenfurt, face à une équipe de Rouen lessivée (1-2). Peu importe, l’équipe de Rouen et ses supporters peuvent être satisfaits : le RHE ramène de chez l’ogre autrichien 1 point bien mérité… De très bon augure pour la suite…

Classement en date du 08/09/21

Image2
Image3

Nota : Rouen a perdu son 2e match (2-1) à l’extérieur face à Donetsk dimanche 5 septembre.

Commentaires

commentaire