Une recette cyranesque : le Pastis Gascon!

Pour réaliser ce dessert gascon, il vous faudra de la graisse d’oie, des pommes, de l’Armagnac et… un drap !

Amateurs de la fameuse boisson anisée et alcoolisée, ne vous y trompez pas ! Le pastis dont il est question ici n’est pas une boisson… Mais une pâtisserie ! En effet, lou pastis signifie gâteau en occitan, ce qui a donné, en ancien français « pastisserie ». L’origine du pastis remonterait à l’invasion par les Maures de l’Europe du Sud, qui aurait importé leur technique culinaire basée sur de la pâte très fine… Comme quoi, il y a parfois aussi un peu de bon dans les invasions !

Le pastis gascon est également appelé « tourtière » ou encore « croustade » selon les régions (bien que les puristes objecteront qu’un pastis gascon diffère d’une tourtière landaise selon la façon dont les pommes sont préparées). Chaque famille gasconne a ses propres recettes de pastis, tourtières, et  croustades, recettes jalousement gardées. Le pastis gascon est un gâteau de fête familiale ou religieuse, pour le confectionner, il vous faudra une table mais aussi un drap !

La recette du pastis gascon

Pour la pâte à pastis

500 g de farine

1 pincée de sel

1 œuf

2 cuillères à soupe de graisse d’oie (sinon canard)

15 cl d’eau

100 g de beurre

1 drap

1 grande table

Du sucre

Pour la garniture

1 kg de pommes

80 g de sucre

De l’Armagnac

 

Petit conseil avant de commencer : il faut être patient et prévoir une occupation (lecture de votre site préféré ?) pendant le temps de repos de la pate.

 

Mélanger dans un saladier et à la main l’œuf et la farine avec le sel. Ajouter la graisse puis l’eau peu à peu. Former une boule. La badigeonner d’un peu d’huile. Laisser reposer dans un linge enfariné au moins pendant 1 heure. Puis la sortir et attendre encore ¾ d’heure avec de la travailler.

Ensuite, prendre un drap (propre, faut-il le préciser ?) et le poser sur une table rectangulaire telle une nappe. Etaler cette pâte en la tirant à la main jusqu’à ce qu’elle soit transparente, aussi fine que du papier à cigarette. On la fixe grâce aux recoins de la table.

images (1)

Laisser sécher cette pâte jusqu’à ce qu’elle devienne un peu dure (mais pas totalement).

Faire fondre le beurre puis en arroser la pâte. Parsemer de sucre. Laisser un peu « croûter »

Peler les pommes, les couper en fines lamelles. Les mélanger avec le sucre et l’Armagnac.

Découper la pâte en plusieurs cercles et en tapisser un moule à tarte. Plusieurs couches en dessous, les pommes à l’Armagnac, et plusieurs couches pour le dessus. Sucrer entre les couches et sur le dessus à convenance. Chiffonner les dernières couches de pâte pour décorer. Arroser encore de beurre fondu.

Enfourner 20 minutes à 200° (four préchauffé).

Le pastis est délicieux tiède, arrosé et flambé à l’Armagnac.

NB : S’il en reste, ne pas le conserver au réfrigérateur mais à température ambiante.

Inviter famille ou amis et passer une soirée riche en traits d’esprit et Armagnac !

Commentaires

commentaire

Anne-Laure Debaecker

Anne-Laure Debaecker

Diplômée en management des organisations culturelles à l'Université de Paris-Dauphine, Anne-Laure Debaecker est journaliste. Elle collabore en particulier au Figaro et à Cyrano.