L’auberge de la forêt une transition vers l’excellence – Arques la bataille

Voilà, après de nombreuses années et un style traditionnel classique joliment tenu, les fourneaux de l’auberge de la forêt passent aux mains d’un jeune chef du coin, ancien chef exécutif du célèbre hôtel de Dieppe de Rouen. Benjamin Bouloché prend donc son envol pour laisser libre court à sa créativité. Et Dieu sait qu’elle est riche et vive ! Enraciné dans le terroir dont il connaît tous les ressorts inventés pas la nature, il mêle, avec un a propos de haute volée, tradition et innovation. Avec lui, et c’est sa marque, chaque aliment qui constitue les plats de la carte ont une vraie traçabilité. Chasseur, pêcheur et un rien maraîcher, élever, tuer, servir une bête n’a pas de secret pour ce jeune chef normand de 27 ans.

Une gestion du gras, une excellence de la cuisson, une maitrise des saveurs au service de la simplicité traditionnelle. Des recettes de grand-mère au goût du jour, des souffles dans l’assiette qui s’élancent vers les cieux étoilés… tels sont les premières impressions d’une auberge rajeunie mais fière de s’inscrire dans une histoire respectable et reconnue au cœur de la Normandie.

La carte de vin a été travaillée par deux experts pour correspondre à la toute nouvelle carte du jeune chef.

Dans une ambiance reposante à l’orée du bois, l’été aux parfum d’herbes fraîches ou coupées, l’hivers aux senteurs de sous-bois, l’assiette s’imprègne de cette forêt que dominent les ruines du château d’Arques la bataille célèbre depuis la victoire d’Henri IV que la carte des vins honore du vin rouge préféré du vert galant , le Givry de Bourgogne.

Escale gastronomique, escale terroir, escale touristique, escale historique, port d’embarcation vers une myriade de sensations ancrées dans la tradition mais tournée vers l’avenir.

Un site, pour une expérience

Commentaires

commentaire