Un Hambourgueil pour Dionysos

    Si les habitués des belles tables connaissent bien le Saint-Nicolas-de-Bourgueil, vin de caractère et de tradition, ils connaissent moins son frère jumeau, le Bourgueil qui pourrait du reste porter le nom prestigieux de Saint-Pierre-de-Bourgueil ! Car si Saint-Nicolas s’est développé en marge du vieux Bourgueil, c’est bien saint Pierre qui veille sur un terroir s’étendant depuis des siècles autour de l’abbaye du même nom érigée en 990 par Emma, comtesse de Blois. Revanche de l’histoire ou duel de saints comme il en fut des dieux de l’Olympe, c’est le saint de l’Est qui reçoit aujourd’hui presque toute la gloire due au grand saint Pierre.

    à l'entrée de la cave

    Lorsque les protestants réfugiés à Bourgueil se rassemblèrent et se convertirent à la foi catholique, ils se placèrent sous la protection du saint patron de leurs terres d’origines et lui érigèrent une église qui ressemble étrangement à un temple. Saint Pierre, le chef de l’Eglise catholique, face au Saint Nicolas des protestants… tout un symbole ! Avec le temps, les églises deviennent des paroisses et des villages distincts alors que le terroir, qui ne connaît pas les frontières administratives, continue de nourrir un même vin. Qu’il soit Saint-Nicolas-de-Bourgueil ou Bourgueil, seule la renommée du premier diffère du second. Saint Pierre évincé aurait-il retiré sa protection aux Bourgueillois ?

    Dans le temple du vin, à la Promenade, on murmure qu’un Saint-Pierre-de-Bourgueil n’aurait rien à envier à un Saint-Nicolas. Dans un salon réservé et rustique où brûle un vieux poêle, ou dans la grande salle autour du bar, c’est bien à une promenade que les hôtes sont invités. L’accueil jovial du patron, grand œnologue devant l’éternel et passionné du terroir local dont il connaît la moindre parcelle, fait de vous non pas un client, mais un convive avec qui partager une même passion…. Le vin !

    Huluberlu

    Autour d’un hambourgueil au foie gras et oignons confits (prétexte à la dégustation) vous siroterez la (ou les) bouteilles que vous serez vous-même allez choisir à la cave.

    Hambourgueil

    Et si vous vous prêtez à l’euphorie toute dionysienne de la maison, vous boirez autant au verre qu’aux lèvres intarissables du maître des lieux. De verre en verre, de bouteille en bouteille, vous parviendrez au bout de la nuit la joie au cœur après avoir parcouru tout le bourgueillois et mille autres contrées dans une simple promenade au fil des flots d’un bon vin.

    la cave de la Promenade

    café de la Promenade

Commentaires

commentaire