Bourdaloue, de l’urinoir à la crêpe, de la création chantée à la création dégustée !

    C’est bien au cœur de nos régions que se trouvent les plus belles perles. Celles qui feraient dire à Louis de Funès « c’est ça la France ! » Lorsqu’une grande enseigne choisit de mettre en valeur le terroir, elle ne se trompe pas en affirmant que nos régions ont du talent ! Dans la morosité ambiante, dans le désarroi existentiel et identitaire perle une multitude de gouttelettes géniales et talentueuses qui témoignent de toute éternité que la vie est belle et qu’elle resplendit d’autant plus qu’elle est simple et vraie.
    Aujourd’hui les média standardisés veulent nous imposer une culture anglo-saxonne stéréotypée et sans âme. Aujourd’hui l’idéologie bien-pensante veut nous faire croire que la France n’est plus la France parce que la France qu’elle croit combattre n’a jamais existé. Quand nos régions ont du talent, c’est la fierté d’un peuple attaché à la vie qu’elles célèbrent ! Ce bon sens du terroir qui harmonise si naturellement les plats et les vins, comme si la terre elle-même avait choisi de faire pousser les melons au pied des vignobles charentais ! Comment est-il possible d’avoir peur d’une France enracinée dans sa cuisine, dans ses cultures et dans sa simplicité toute bonhomme ?

    IMG_0230

    La France d’en bas, c’est celle qui donne à une simple crêpe toutes les saveurs de la vie ! A Locronan, petit village médiéval, un rien austère, où l’on grandit sur le terreau d’un ermite ascétique, comme il se doit, la vie et l’histoire se célèbrent par une simple crêpe dans une maison au nom bien porté du « temps passé » ! Temps passé devant la cheminée monumentale, temps passé à deviser avec le patron, temps passé à s’imprégner d’une culture, d’une histoire et d’un art de vivre. Car en France, le temps passé à table est à la fois hier, aujourd’hui et demain. Dans cette petite crêperie où le tourbillon d’aujourd’hui s’est arrêté au seuil du temps passé, vous pourrez en une seule bouchée déguster la crêpe, vous transporter à la cour du Roi Soleil (non négligeable en Bretagne !), vous plonger dans la littérature d’alors, entendre les plus beaux sermons, sans éprouver la gêne du besoin naturel pressant ! Il vous suffira pour cela de commander une crêpe Bourdaloue et vous retrouvez les saveurs de la tarte Bourdaloue avec ses poires et ses pépites de chocolat. Vous remonterez alors le temps en traversant cette rue du 9ème arrondissement de Paris où fut créée l’étonnante pâtisserie, pour vous retrouver, un rien espiègle sur un Bourdaloue, cet urinoir conçu spécialement (dit-on) à l’usage des femmes qui se pressaient pour entendre le brillant (mais un tantinet longuet) prédicateur Louis Bourdaloue qui, amoureux de Dieu et de sa création, n’imaginait sans doute pas avoir une telle postérité ! Et oui c’est ça la France ! Inscrire une merveilleuse historiette de la grande Histoire, avec un peu de légèreté, dans une simple crêpe qui, malgré ses accents parisiens, reste bien bretonne !

IMG_0231

Commentaires

commentaire