Dernière minute
Accueil » Flâner, sortir » Pour vos escales sur les côtes bretonnes – Première étape – Saint-Malo et Cancale
Pour vos escales sur les côtes bretonnes – Première étape – Saint-Malo et Cancale

Pour vos escales sur les côtes bretonnes – Première étape – Saint-Malo et Cancale

La Bretagne se revendique « entre terre et mer ». Une longue côte, torturée ceint un territoire rocailleux fait de bois, de roches, de marais et de rivières tout aussi torturées que la ceinture maritime. Contrastée dans ses paysages, les Abers ne ressemblent pas à la baie malouine qui semble bien éloignée du golfe du Morbihan, et pourtant quelque chose, une âme, une rugosité, une chaleur humaine, unit cette terre bigarrée qui finalement se ressemble d’un bout à l’autre de la pointe.
Cyrano vous propose un ensemble d’escales culinaires et hôtelières pour préparer votre découverte du légendaire pays d’Arthur et de Merlin. Parce qu’il faut faire des choix, nous vous proposons un petit cabotage le long des côtes armoricaines à la rencontre de la mer, de l’Océan et de ses habitants.


Premières escales…

Cancale

En Franchissant le Couesnon, vous aurez le choix de prendre la nationale ou le chemin de la côte que nous vous conseillons pour la vue sur le Mont- Saint-Michel et les longues plages de sables ou de vases aux abords de Dol-de-Bretagne et de la pointe malouine. Si la façade maritime ou les maraichages que vous aurez traversé vous ont ouvert l’appétit, vous trouverez quelques petites étapes gastronomiques fort sympathiques à Cancale. Pour la grande cuisine étoilée, on ne cessera de regretter qu’Olivier Roellinger ait choisi de fermer son trois étoiles, laissant toute cette région orpheline d’une grande table. Mais pour les amateurs de fruits de mer abondants, l’incontournable, en saison, c’est le buffet à volonté, sur le port, « le bout du quai ». Abondance des fruits de mer, comme du plat de poisson, préparé lui aussi à volonté, pour un prix modique avec vue sur mer. Mais, revers de la médaille, la qualité de la cuisson laisse parfois regretter la quantité.

Saint-Malo

IMG_3239

Même travers pour la Cabane à Saint-Malo. Toutefois, si vous n’êtes pas très exigeants sur la cuisson, ni sur le cadre clôt et bruyant, l’adresse est sympathique et bonne franquette. Vous serez surpris d’y trouver un délicieux Chassagne-Montrachet blanc à prix cassé.
Manger de bons fruits de mer devient difficile dans la cité corsaire. L’incontournable et mythique brasserie du Sillon, pèche depuis quelques années par sa cuisson, elle aussi oubliée, vous obligeant à lutter avec des bestioles jalouses de leur pudique nudité. Magnifique vue sur mer que la tempête vient régulièrement dévaster et maison traditionnelle, on y retourne toujours espérant qu’un jour… mais non, même les autres plats sont une brasserie lourde et quelques fois sans intérêt. Dit ainsi, le rapport qualité prix n’y est pas et c’est bien le charme, l’authentique et la vue qui continuent de nous attirer.

SM1

Depuis peu, une nouvelle table, appartenant au même groupe, « chez Henri » a ouvert non loin de là. Une vraie brasserie parisienne en bord de mer. La cuisine y est agréable et réellement inventive (le tartare d’huître au caviar est un pur régal).

huitres caviar

Les plateaux de fruits de mer sont nettement mieux traités et vous pourrez avoir le savoureux plaisir de déguster à la pièce d’immense huitres sauvages pêchées en haute mer. Si vous venez seul, une sélection de vins au verre, restreinte, certes, mais très agréable vous permettra de prendre un plaisir simple en contemplant la cité sous les flots.

huitrs sauvages

Vous n’aurez en revanche pas cette satisfaction œnologique au Cap Horn, le grand restaurant du Grand Hôtel des Thermes. Dans un cadre XIXème revisité, vous pourrez déguster une cuisine recherchée mais sans éclat. Vous vous offrirez plus le style thermal d’antan qu’un bon parcours gastronomique. Le rapport qualité prix n’y est pas quoique les aliments soient tous bien traités, mais il manque le trait saillant de la différence. L’équipe est agréable, le cadre dépaysant et de jour la vue infinie.

cap horn

Vous aurez plus de plaisirs gastronomiques intramuros. Pour une cuisine simple mais fraîche, faîtes de moules et de crêpes, le Tourne-Pierre vous ravira. Pour plus de gastronomique, dans une ambiance brasserie chique, tournez-vous vers la Duchesse Anne. Tout y est bien, équilibré et sans prétention culinaire. Vous y dégusterez de belles huitres, un excellent agneau de pré salé du Mont Saint Michel, mais aussi une délicieuse soupe de poisson. Peu de choix pour les demi bouteilles de vin, mais toute de belles maisons. Les tarifs sont aussi abordables que les serveurs aimables. Un très bon rapport qualité prix pour une soirée reposante et de bonne tenue.

duchesse anne1

Cependant, ce n’est pas ici que vous trouverez la meilleure cuisine. Si vous aimez le poisson dans tous ses états, alors dirigez-vous au Chalut. Un conseil, toutefois, faites le tour des remparts pour vous ouvrir l’appétit.

sm2

L’entrée de rouget est aussi copieuse que le turbot du plat et les desserts non moins conséquents. C’est vraiment l’adresse pour se plaisir que nous recommandons.

chalut

Parce qu’on ne peut aller à Saint-Malo sans évoquer Châteaubriant, faites un tour à la brasserie de l’hôtel. Un cadre chesterfield d’un autre âge vous plongera dans l’âme romantique du poète. La encore, prenez vos précautions, la cuisine de la brasserie est copieuse, agréable, mais relativement lourde.

chateaubriant

L’esprit détendu vous pourrez achever votre café dans les Chesterfield du salon. En revanche, l’hôtel est à éviter absolument. Des prix démesurés pour une prestation très inférieure à la qualité de l’hôtellerie malouine.

sm4

Dans le simple, peu cher, avec vue sur mer, nous vous conseillons sans hésiter le Kyriad sur la chaussée du Sillon. Par grandes marées, vous pourrez même tutoyer les vagues venant vous saluer jusqu’au deuxième étage.

goelic

Pour le côté chic, mais surfait, vous trouverez ce qu’il faut au grand hôtel de Courtoiville, un peu en retrait. Si la piscine et le petit déjeuner sont tout à fait affriolants, le dîner est sans grand intérêt quoique correct.
>

Notre recommandation allait, les yeux fermés à La Villefromoy, toujours au bout du Sillon. Si certaines chambres ont vu sur mer, vous pourrez surtout tester le petit déjeuner exceptionnel d’originalité et vous détendre le soir au salon colonial, d’un bon Rhum au coin du feu.Mais, le changement de propriétaire a modifié profondément l’esprit de la maison et son petit déjeuner que nous ne recommandons plus.)

Nous vous conseillons plutôt désormais le Beaufort, directement sur le Sillon à des prix comparables, pour un accueil chaleureux, une superbe vue sur le Grand Bé, le tout dans un décors exotique dont, Chateaubriand, le père de l’exotisme romantique, ne rougirait pas.

De là rayonnez dans la baie, de Dinan à Dinard en poussant jusqu’au cap Fréhel, notre prochaine étape.

Commentaires

commentaire

A propos de Ragueneau