Le Trésor de Naples

Jusqu’au 20 juillet, le Musée Maillol propose à ses visiteurs une exposition temporaire sur le Trésor de Naples, plus couramment appelé Trésor de San Gennaro.

San Gennaro (Saint Janvier en français), évêque de Bénévent, est un célèbre martyre du début du IVe siècle. On lui attribue, avant qu’il ne soit décapité sur ordre de l’empereur Dioclétien, un certain nombre de miracles (guérison d’un paralytique, d’un aveugle etc…). Mais bien plus étonnant encore : on lui en attribue encore un aujourd’hui.

En effet, trois fois chaque année (en mai, en septembre, et en décembre) le sang du saint, contenu dans des fioles transparentes à Naples, se liquéfie au cours d’une cérémonie religieuse. Cette liquéfaction du sang du Saint décapité, qui n’a pas fini de faire couler l’encre de nos têtes pensantes, nous rappelle que le martyre (du grec « témoin ») est une réalité toujours vivante, et non un mythe fondateur du passé.

Très bien, me répondra-t-on, mais qu’en est-il du Trésor ?

Ce trésor est directement lié à la situation géologique et naturelle de la ville de Naples. Située entre deux volcans actifs (le Vésuve à l’est et les Champs phlégréens à l’ouest), la ville s’est cherché, contre ces fléaux, un saint protecteur. En 1527, la ville consacre donc à Saint Janvier un Trésor, commandé auprès de ses meilleurs peintres, de ses meilleurs orfèvres et de ses meilleurs sculpteurs, en échange de quoi le Saint doit les protéger des éruptions volcaniques.

La pièce maitresse de ce trésor, au-delà des statues d’argent gradeur nature des saints protecteurs de la ville, des objets liturgiques (calices, ciboires et ostensoirs très originaux) et du collier aux 1068 pierres précieuses, est sans conteste la mitre de Saint Janvier.

Coiffe

Cette mitre n’est utilisée que pour coiffer le buste de Saint Janvier (et pour cause : elle pèse plus de huits kilos…). Avec ses 3 326 diamants, 168 rubis et 198 émeraudes, ce couvre-chef doré vaut, à lui seul, le déplacement.

Commentaires

commentaire

Gabriel de Feydeau

Etudiant en droit à l'université Panthéon-Assas