Les Borgia au musée Maillol : de la fiction à la réalité

« Famille de démons que ces Borgia ! » s’exclamait Victor Hugo, par la voix de Maffio, dans sa célèbre pièce Lucrèce Borgia. Celle-ci est une des nombreuses œuvres – et l’une des plus connues – qui alimenta la légende noire des Borgia. Empoisonnements, incestes, népotisme, corruption sont autant d’accusations qui donnèrent un parfum de souffre à cette famille pontificale et inspirèrent de nombreuses œuvres de fiction, alléchées par les thèmes vendeurs qui constituent le mythe : sexe, argent et pouvoir. Deux séries télévisées furent notamment consacrées à cette famille, préférant violence et débauche à la réalité historique. Cette famille qui fournit à l’histoire deux papes et un saint n’eut certes pas un comportement modèle, loin s’en faut, mais leur réputation fut amplement exagérée par leurs détracteurs.

Comme le constate l’historien Maurice Brion : « Il semble que l’on renonce volontiers à toutes les garanties de la critique historique lorsqu’il s’agit des Borgia, comme si leur seul nom, si bien chargé d’infamie, suffisait à justifier d’avance les attaques les plus violentes et souvent les moins valables». Le mérite de l’exposition du Musée Maillol consacrée à la famille du Pape Alexandre VI est de ne pas verser dans cette fameuse légende et de s’attacher à représenter les figures de cette famille dans leur réalité historique.

Le mérite de cette exposition est de ne pas verser dans cette fameuse légende.

Centrée autour des trois personnages emblématiques de cette dynastie – le Pape Alexandre VI, sa fille Lucrèce, véritable princesse de la Renaissance, et son fils César, qui inspira Machiavel pour son ouvrage Le Prince – Les Borgia et leur temps fait découvrir une époque en plein bouleversements politiques, religieux et artistiques à travers des peintures, des sculptures, mais aussi des armes et des bijoux. Une Piéta en terre cuite retient particulièrement l’attention : son attribution au sculpteur Michel-Ange est le fruit d’un débat non tranché parmi la communauté scientifique. Cette exposition un peu « fourre-tout » mêle des éléments de l’époque et des œuvres directement liées aux Borgia. Si sa pertinence vis-à-vis de la famille papale est à modérer, elle offre toutefois une immersion dans le Quattrocento à travers les œuvres des plus talentueux artistes de l’époque : Giovanni Bellini, Pintoricchio, Andrea Mantegna, Perugin, ou encore Léonard de Vinci. Cette belle exposition s’achève en beauté, avec Michel-Ange et Raphaël, les artistes du successeur et rival d’Alexandre VI, le pape Jules II.

 

Exposition Les Borgia et leur temps, Musée Maillol du 17 septembre 2014 au 15 février 2015.

 

Commentaires

commentaire

Anne-Laure Debaecker

Anne-Laure Debaecker

Diplômée en management des organisations culturelles à l'Université de Paris-Dauphine, Anne-Laure Debaecker est journaliste. Elle collabore en particulier au Figaro et à Cyrano.