Pouvoir aimer suppose d’être libre

En français, aimer se dit de bien des choses. On aime le chocolat, ses enfants, son conjoint. Aimer suppose une destination, quelque chose ou quelqu’un à aimer. Aimer n’est pas indéterminé car aimer est un mouvement de celui qui aime vers ce qui est aimé. C’est donc la réponse à un attrait qui me fait sortir de moi-même pour aller vers autrui.

Ce qu’on appelle l’acte d’aimer, dont le contraire est le rejet, la répulsion qu’on nomme haine qui consiste à tenir loin de soi ce qu’on rejette. Les deux dynamiques qui mettent l’homme en action et le font sortir de lui-même sont ces deux mouvements contraires d’attrait répulsion qui guident, à des degrés divers, l’intégralité de notre agir humain.

Sans cette double capacité, il ne se passerait rien en l’homme qui serait un être « immobile ». Si l’acte d’aimer est le même pour tout et pour tous, les degrés d’amour diffèrent. Le plaisir sensuel, l’amitié et l’amour sont trois degrés hiérarchisés de l’acte d’aimer. Aimer le chocolat de l‘amour qu’on doit à sa femme n’est pas un amour ajusté ni équilibré, car si aimer est une tension vers quelqu’un, c’est aussi un don de soi.

C’est pourquoi notre capacité à aimer (qui nous possédons tous) dépend de notre capacité à nous donner et aussi à recevoir. Au fond notre capacité à aimer dépend grandement aussi de nos peurs et de nos entraves, voilà pourquoi l’amour suppose une grande liberté. Il est très éclairant de noter que les italiens utilisent la même racine pour méchant et prisonnier « cattivo », captif. Qui ne parvient pas à aimer est avant tout prisonnier de divers liens.

Pour aller plus loin
Connais-toi toi-même en 7 étapes

Commentaires

commentaire

Cyril Brun

Cyril Brun

Cyril Brun est journaliste du vin, critique gastronomique, historien, philosophe et ancien chef d'orchestre Diplômé de maitrise du vin, il est dégustateur et formateur, journaliste et critique gastronomique pour plusieurs magasines ou sites. Titulaire d'une maîtrise en histoire médiévale et d'un doctorat en histoire de l'antiquité, il a été chargé de TD sur Rome et la Grèce archaïque à l'université de Rouen, puis chargé de cours sur la Grèce archaïque et classique, la Mésopotamie et l'Egypte à l’université de Quimper. Les travaux de sa thèse portent sur l'Afrique romaine au IIIème siècle après Jésus Christ, mais il s'est ensuite spécialisé sur la Grèce classique tant pour sa religion que pour ses philosophes. Il parcourt la France pour donner des conférences sur l'anthropologie classique, les peuples mésopotamiens mais aussi la musique, rédiger un guide oenotouristique. Chef d'orchestre depuis l'âge de 16 ans, il a dirigé divers ensemble en se spécialisant dans la musique symphonique (avec une prédilection pour Beethoven) et la musique Sacrée. Il a été directeur artistique et musical de diverses structures normandes : Les jeunes chambristes, la Grande chambre, Classique pour tous en Normandie, les 24 heures de piano de Rouen, le festival Beethoven de Rouen, Le Panorama Lyrique Ces compétences en philosophie, en histoire, en musique, mais aussi en littérature l'ont amené a écrire dans diverses revues musicales ou historiques, comme critique ou comme expert. Poussé par des amis à partager ses nombreuses passions, ils ont ensemble fondé Cyrano.net, site culturel dans lequel il est auteur des rubriques musicales et historiques. Il en est le directeur de la rédaction. Il dirige le site musical CyranoMusique dont il est le propriétaire ainsi que du média culturel Rouen sur Scène. Il est directeur d'émissions culturelles (le salon des Muses) et musicales (En Coulisses), sur la chaîne normande TNVC Il est l'auteur de Le Requiem de Mozart, serein ou Damné ? Les fondements de l'anthropologie chrétienne Une nuit square Verdrel La Vérité vous rendra libre