La peur, un feu clignotant sur notre tableau de bord personnel

Nous éprouvons de la peur, car l’être humain a en lui cette capacité. Ce n’est pas une tare mais une réaction face à ce que nos sens nous renvoient comme étant un danger. Aussi avoir peur n’est qu’un voyant qui s’éclaire pour attirer notre attention sur un risque.

C’est alors à notre raison d’identifier le point d’alerte et de prendre une décision d’action proportionnée au danger. Deux réactions possibles : la fuite ou la gestion du danger. La fuite peut être un acte choisi de prudence si elle est décidée par la raison.

Si elle est débandade alors elle ne répond qu’à nos réflexes non contrôlées. La gestion du danger consiste à identifier le problème, sous la masse d’informations parfois parasites, l’isoler pour le rationaliser, c’est-à-dire être capable de maîtriser notre réaction sans nous laisser dominer par l’inconnu qui nous met en danger.

La notion d’inconnu joue un grand rôle dans la peur, car il faut identifier pour dominer. Paniquer c’est lâcher nos sens de façon désordonnée. Il ne s’agit pas de « gérer la peur », puisque ce n’est qu’une alerte, mais les réactions qu’elle entraîne qui ne sont pas la peur, mais des actes non contrôlés. Une fois identifié et rationalisé le problème, il faut faire appel aux autres vertus qui justement permettent le contrôle des actes.

L’audace, la force, la prudence… La peur devient panique quand nous ne parvenons pas à activer ces vertus ou que nous ne les avons pas travaillés. Résumons-nous. La peur est une alerte. La panique une non gestion de l’alerte et la phobie une non rationalisation ou non identification du problème qui demeure l’inconnu dangereux.

Donné pour Le Petit Versaillais (octobre 2016)

Se connaître pour changer de vie : Faire un bilan de compétences à domicile

Parcours de bilan de compétences couv

Commentaires

commentaire

Cyril Brun

Cyril Brun

Cyril Brun est chef d'orchestre et historien. Titulaire d'une maîtrise en histoire médiévale et d'un doctorat en histoire de l'antiquité, il a été chargé de TD sur Rome et la Grèce archaïque à l'université de Rouen, puis chargé de cours sur la Grèce archaïque et classique, la Mésopotamie et l'Egypte à l’université de Quimper. Les travaux de sa thèse portent sur l'Afrique romaine au IIIème siècle après Jésus Christ, mais il s'est ensuite spécialisé sur la Grèce classique tant pour sa religion que pour ses philosophes. Il parcourt la France pour donner des conférences sur l'anthropologie classique, les peuples mésopotamiens mais aussi la musique. Chef d'orchestre depuis l'âge de 16 ans, il a dirigé divers ensemble en se spécialisant dans la musique symphonique (avec une prédilection pour Beethoven) et la musique Sacrée. Il est actuellement directeur artistique et musical de diverses structures normandes : Les jeunes chambristes, la Grande chambre, Classique pour tous en Normandie, les 24 heures de piano de Rouen, le festival Beethoven de Rouen, Le Panorama Lyrique Ces compétences en philosophie, en histoire, en musique, mais aussi en littérature l'ont amené a écrire dans diverses revues musicales ou historiques, comme critique ou comme expert. Poussé par des amis à partager ses nombreuses passions, ils ont ensemble fondé Cyrano.net, site culturel dans lequel il est auteur des rubriques musicales et historiques. Il dirige le site musical CyranoMusique dont il est le propriétaire ainsi que du média culturel Rouen sur Scène. Il est directeur d'émissions culturelles (le salon des Muses) et musicales (En Coulisses), sur la chaîne normande TNVC Il est l'auteur de Le Requiem de Mozart, serein ou Damné ? Les fondements de l'anthropologie chrétienne Une nuit square Verdrel La Vérité vous rendra libre