Dernière minute
Accueil » De lettre et d'esprit » Philosophie

Philosophie

L’Homme n’est pas un colmatage

Vinci

Être complexe, l’être humain ne cesse de nous étonner, de nous surprendre et par-dessus tout de nous dérouter. Sous les traits semblables de l’espèce humaine, chaque personne est unique, différente au point de demeurer toujours pour l’autre, même le plus proche, un mystère. Pour comprendre l’être humain, une multitude de ... Lire la suite »

Le mal n’existe pas.

les-forces-du-mal-harry-potter-le-carnet-magique-couverture

Curieuse affirmation qui pourtant permet de voir les choses avec plus de réalisme. Essayez de définir le mal sans une formule négative. C’est impossible pour la raison simple que le mal est la destruction du bien. Nous ne trouvons pas la cécité se promener dans la rue, mais un être ... Lire la suite »

A la source de la tristesse

tristesse

La tristesse peut s’exprimer de bien des manières, mais elle a toujours pour déclencheur un désir non accompli. Avant d’être un sentiment, c’est une passion de l’âme, c’est-à-dire une capacité que nous avons tous à être triste. Cette capacité est dormante tant que nous n’avons pas de raison d’être triste. ... Lire la suite »

Avez-vous des opinions ou des convictions ?

opinion

Le langage courant dit beaucoup d’une société et d’une personne en particulier. Dans notre monde actuel, le sens des mots s’est considérablement appauvri, favorisant l’à-peu-près, l’amalgame et le relativisme. Qu’est-ce qu’un à-peu-près sinon une vague notion ou une position suffisamment floue pour ne pas être arrêtée ? Qu’est-ce que le ... Lire la suite »

Les laquais de l’âme

les laquai

Comprendre le jeu des sens et de l’âme extrait du recueil au fil de l’âme par La plume Assis paisiblement dans mon Chesterfield, je contemple les berges humides de ce lac sauvage bordant le petit manoir normand que se transmettent, comme de coutume en la région, les femmes non dotées ... Lire la suite »

Colère, impatience ou emportement ? Ne pas confondre la violence avec ses causes

colère d Achille

Nous appelons « colère » tout ce qui est poussée violente de nos nerfs. Pourtant, la colère n’est pas l’emportement, ni l’impatience, ni la violence, même si tout cela peut se manifester par une perte de contrôle des nerfs. Pour parvenir à apaiser son tempérament de feu, il faut donc ... Lire la suite »

Le beau est un bonheur métaphysique

Le Mont Charvin, Savoie

Généralement, lorsque nous disons d’une femme qu’elle est belle, c’est que quelque chose qui émane d’elle nous touche. Ce quelque chose, du reste, pourra tout à fait laisser indifférent mon propre frère. Est-ce à dire que le beau est subjectif et donc qu’il n’existerait pas de beauté universelle ou transcendante ... Lire la suite »

La justice et solidarité vont-elles de pair ?

triomphe de la justice JB Jouvenet

De quoi parlons-nous lorsque nous parlons de justice ? Que fait le juge sinon s’enquérir de la vérité pour que celui qui a été spolié rentre dans son droit ? La justice, en effet, consiste à rendre ce qui est dû à qui cela est dû. Jus en latin est ... Lire la suite »

Vice et vertu une question de point de vue

Heracles_adolescence_education_vice ou vertu.xlsx_image070

La vertu pâtit d’une réputation ennuyeuse héritée d’un XIXème siècle plus rigoriste que vertueux. Si la vertu reste plus ou moins inchangée, l’idée de vice elle s’est émoussée. De quoi parlons-nous ? Il n’y a pas de vice ni de vertu absolus. L’un et l’autre sont relatifs à quelque chose ... Lire la suite »

La personne (2) : un principe métaphysique et non politique

Personne et conscience La conception kantienne de l’autonomie de la personne (lire l’article, les origines kantiennes du personnalisme) n’a de sens que pour autant que celle-ci est soustraite à tout déterminisme, donc à toute la causalité du monde matériel, et en définitive, la personne fait la jonction entre monde empirique ... Lire la suite »