Dernière minute
Accueil » De lettre et d'esprit » Le Siècle, de Ken Follett : la saga du siècle
Le Siècle, de Ken Follett : la saga du siècle

Le Siècle, de Ken Follett : la saga du siècle

Le vingtième siècle fut une difficile période de notre Histoire. Au crépuscule du dix-neuvième siècle, la Révolution Industrielle et le progrès technique galopant laissaient présager un vingtième siècle prospère, dans une humanité moderne et apaisée. Mais très vite, le progrès se fit le serviteur des convoitises, des tensions et des agressions, favorisant trop fréquemment les folies meurtrières (les bombes de Hiroshima et de Nagasaki sont un exemple particulièrement frappant). Sombre, meurtrier fut le vingtième siècle. Mais quelle époque passionnante ! Civilisations, continents, pays, hommes et idées s’affrontèrent sans répit, dans un fracas d’enfer. De sorte que raconter ces cent ans d’Histoire dans une seule et même œuvre semblerait pure folie… sauf pour un auteur de la trempe de Ken Follett. Célèbre pour ses thrillers et romans d’espionnage, ce dernier prit une envergure internationale en publiant Les Piliers de la Terre (1989), une magnifique fresque historique dépeignant l’Angleterre médiévale du douzième siècle. La publication, dix-huit ans plus tard en 2007, d’Un Monde sans Fin, suite des Piliers de la Terre, achève de conquérir les foules et séduit plus de vingt millions de lecteurs. Mais c’est en écrivant la trilogie du Siècle, qui retrace tout le vingtième siècle, que Ken Follett révèle l’immensité de son talent.

ken-follett

Follett découpe le vingtième siècle en trois parties, qui forment autant de tomes. Concernant la période 1911-1920, le premier volume, La Chute des Géants (2010) narre l’effondrement des vieilles puissances européennes dans les terribles moments de la Première Guerre mondiale. Partant de 1920 et s’achevant en 1961, le second tome, l’Hiver du Monde (2012), évoque les années folles d’après guerre, la tragique montée en puissance des totalitarismes en Europe, l’effroyable conflit mondial que fut la Seconde Guerre mondiale et les prémices de la Guerre Froide. Le récit de ce conflit, qui va scinder le monde en deux blocs pour près d’un demi-siècle est principalement développé dans le troisième et dernier tome, Aux Portes de l’Éternité (2014), qui pars de la création du Mur de Berlin en 1961 à sa chute en 1989.

Œuvre colossale s’il en est, Le Siècle nous (ré-)apprend la formidable épopée du vingtième siècle, telle que l’ont vécue les populations elles-mêmes. Ken Follett raconte en effet l’Histoire à travers celles d’une famille américaine, d’une famille allemande, d’une famille russe et de deux familles britanniques. Le lecteur pourra ainsi suivre les mêmes personnages – et leurs descendants – du début de la Grande Guerre à l’implosion du Bloc de l’Est.

Malgré l’immensité du sujet à traiter, malgré l’étendue de l’époque à couvrir, malgré le grand nombre de personnages, et malgré le fait que chacun d’entre eux soit développé en profondeur, Follett atteint son objectif à la perfection. Nous avons été habitués à l’Histoire «scolaire», où l’on apprenait dates et personnages clefs. Follett, au contraire, nous fait découvrir cette même Histoire, mais vécue au jour le jour et en direct par ses acteurs, mêmes les plus infimes. On nous apprenait que durant la Grande Guerre, la guerre de position avait succédé à la guerre de mouvement, à un moment précis dans le conflit, sur lequel les historiens s’étaient mis d’accord a posteriori. Follett nous rappelle la vie quotidienne des soldats, qui devait se battre et mourir entre chaque «date clef». De surcroît, tout cela est rendu magnifiquement réel par l’immense talent de l’auteur, qui vous plonge corps et âme dans son récit dès les premières pages.

Ainsi, pour peu que le lecteur ne soit pas effrayé par l’épaisseur très honorable des trois volumes (trois bons milliers de pages au total), la trilogie du Siècle reste très accessible, et, au-delà du plaisir de lire une œuvre bien écrite (surtout bien traduite d’ailleurs), elle permet une compréhension de l’Histoire efficace, passionnante et novatrice. En effet, de part la façon dont est racontée cette grande Histoire, Le Siècle est tout à la fois une saga historique passionnante, un roman d’espionnage palpitant et un thriller politique magistral. En somme, Le Siècle est un travail gigantesque, incroyablement ambitieux et superbement réussi. Tout simplement sublime.

Commentaires

commentaire

A propos de Etienne de Solages

Lycéen aux Chartreux. Un brin pamphlétaire, ne manque pas d'air.