Le complexe occidental : petit traité de déculpabilisation, est un ouvrage d’Alexandre del Valle publié aux éditions du Toucan

Dans son dernier ouvrage, le géopolitologue Alexandre Del Valle, également enseignant à Sup de Co la Rochelle, montre que le combat politique et géopolitique n’est pas que de la matière mais aussi de l’esprit. Pour lui, « la vraie guerre est mentale ».

Mentionné dans le Figaro, qui le qualifie d’ « audacieux et tonique »,  le complexe occidental se focalise sur une thèse en particulier : redonner sa fierté à l’homme occidental et donc faire cesser la culpabilisation par une « thérapie de réarmement moral ».

En expliquant la nature des « 10 mythes fondateurs de la haine de soi » occidentale, que sont par exemple les Croisades, l’Inquisition, l’esclavagisme, ou encore le colonialisme, l’auteur pointe avec justesse l’origine de la culpabilisation de l’homme occidental et apporte quelques pistes pour régler ce problème. Alexandre del Valle affirme également les dangers d’une globalisation confondue avec « l’utopie d’une mondialisation heureuse ».

Le complexe occidental décrit donc à la fois un « complexe identitaire » émanant d’une culpabilisation collective du monde occidental, ainsi qu’un « complexe géopolitique », provenant cette fois-ci de l’auto-négation identitaire de ce même occident.

Très bien argumenté tant sur le plan politique et géopolitique que psychologie, cet essai montre l’importance de l’acceptation de son histoire, de sa culture et de son identité. Il est encore disponible en librairie pour le prix de 22 euros.

Commentaires

commentaire